ActuLille parle de l’AASDAF (2021)

Vous êtes ici

L’équipe de l’AASDAF œuvre à Marcq et Mons. (©A.S. Hourdeaux/Croix du Nord) Par Anne-Sophie Hourdeaux Publié le 25 Jan 21 à 10:14 

Dans la métropole de Lille, ils réinventent le soutien scolaire

Comment continuer à accompagner scolairement les enfants en temps de crise sanitaire ? À Marcq et Mons, l’Aasdaf s’adapte, tout en gardant son credo : apprendre en s’amusant !

 

L’Association d’accompagnement scolaire dans et avec les familles (AASDAF) a été créée à Marcq-en-Baroeul en 1998. Elle œuvre aussi sur Mons-en-Baroeul depuis 2014. Comment continuer à accompagner les enfants en temps de crise sanitaire ? L’Aasdaf s’adapte, tout en gardant ses fondamentaux. Et invente même des jeux en visio !

Le jeu éducatif

Résumer l’action de l’Aasdaf a du simple soutien scolaire serait la méconnaître. Si l’aide aux devoirs peut faire partie des propositions, le cœur de la mission de l’Aasdaf se situe dans le jeu à visée éducative.

« Il ne s’agit pas simplement d’aider à faire les devoirs. Il s’agit d’abord de voir les forces de l’enfant, ses compétences sur lesquelles s’appuyer, pour le motiver. Et ensuite, on va développer le plaisir d’apprendre à travers des outils comme le jeu, la lecture », détaille Eleonora Zarcone, responsable technique et éducative de l’association.

Impliquer les parents

L’Aasdaf veut aussi impliquer les parents dans leur démarche. C’est pourquoi des ateliers sont proposés, avec et sans les enfants. Cette aide à la parentalité est précieuse car rare.

« On se base beaucoup sur des activités manuelles en famille. Parents et enfants font ensemble, cela les unit. Les parents peuvent aider leurs enfants, et inversement ! Car les adultes peuvent se rendre compte que ce n’est pas si facile que cela de créer tel objet… » précise Eleonora Zarcone.

Dans les rencontres réservées aux parents, on parle alimentation, sommeil, gestion des écrans… en toute bienveillance.

Jouer par visio !

Mais en temps de Covid, il faut aussi s’adapter. Certains bénévoles, âgés ou avec des pathologies, ne se déplacent plus. Certaines familles sont davantage réticentes à accueillir chez elles. L’association a donc lancé des accompagnement par visio, sur Whatsapp.

Avec un vase et un smartphone, on peut faire des jeux en visio à distance sur Whats’app ! 

 

Le président de l’Aasdaf, Jean-Marc Watteau, a développé une technique : des jeux de société interactifs par écran. Il joue aux dames, aux échecs, aux domino, par Whatsapp !

« Je pose le plateau de jeu sur la table, j’installe mon téléphone portable avec un système spécial pour le filmer. Je numérote les cases du jeu de dames ou les dominos. De son côté, de chez lui, l’enfant filme aussi son damier ou échiquier. Et on procède comme à la bataille navale ! » sourit Jean-Marc Watteau.

Pour cela, il suffit d’un vase retourné, d’un smartphone et d’un objet lourd.

Il peut même faire jouer 2 enfants à distance car on peut être connecté à plusieurs sur Whatsapp !

Les enfants s’adaptent

Cette période est-elle plus dure à vivre pour les enfants ? Leur scolarité est-elle impactée par la crise sanitaire et le confinement de mars-avril 2020 ? « Les enfants sont extraordinaires, ils savent s’adapter », s’émerveille Eleonora Zarcone.

Les enfants sont des éponges, ils sentent l’anxiété des adultes, parents, professeurs… Ils n’ont pas plus de pression scolaire mais davantage de charge émotionnelle. Nous permettons aux familles d’avoir une ouverture sociale, avoir un regard extérieur qui dédramatise.

Eleonora Zarcone responsable éducative de l’Aasdaf

Pendant les fêtes de fin d’année, d’habitude, une petite fête a lieu. Pour ce Noël 2020, elle n’a pas pu se vivre ensemble, mais il n’était pas question de ne rien faire. Un conte a été enregistré avec des marionnettes, pour être partagé par vidéo. Les enfants ont reçu à domicile un cadeau, un livre.

Pour poursuivre son action, l’association cherche des dons et des bénévoles. « Il nous faut des personnes pouvant s’engager au moins une heure par semaine, pouvant se déplacer à domicile, et ayant l’envie de transmettre le plaisir d’apprendre. Ils peuvent emprunter des livres, des jeux dans notre local ».

Les bénévoles ne sont pas laissés sans soutien. Un samedi par mois, une rencontre leur est proposée, avec des formations. Des éducatrices sont à leur écoute et font le point régulièrement avec les familles.

Voir le site internet de l’AASDAF en cliquant ici et la page Facebook ici. Pour avoir des idées de jeux à distance, cliquer ici. Pour contacter l’AASDAF : 07 82 74 46 38 sur Mons-en-Baroeul ; 06 77 82 17 50 sur Marcq-en-Baroeul. Siège : 03 20 31 45 36 ; asso.asdaf@gmail.com. Des bénévoles sont recherchés. On peut faire des dons, déductibles.

Cet article vous a-t-il été utile?
4.5 out Of 5 Stars
5 Stars 0%
4 Stars 100%
3 Stars 0%
2 Stars 0%
1 Stars 0%
How can we improve this article?
Article suivant Grâce à l’Uracen, l’AASDAF recherche de nouvelles ressources (2013)
Table des matières